logo
à votre service depuis 2010
Calculer le prix

Les clés d’un planning sans stress: 14 astuces pour votre mémoire

vitaly

Jun 16, 2020

intro

Les clés d’un planning sans stress: 14 astuces pour votre mémoire

intro

Rédiger un mémoire est un exercice difficile et surtout très intimidant. Mais c’est un exercice qui attestera de votre capacité à vous exprimer avec méthode. Cela va témoigner d’un ensemble de compétences qui pourront vous être utiles autant dans le domaine de la recherche que dans le monde professionnel, en relation avec un client ou un partenaire.

Il vous faudra donc faire preuve de méthode et bien connaître les étapes de ce qu’on attend de vous !

Alors voyons ensemble toutes les étapes à connaître et à mettre en œuvre.

Sur Redaction-Memoire, vous pouvez profiter de l’expertise d’un conseiller personnel et du savoir-faire des rédacteurs professionnels pour vos travaux académiques. Suivez ce lien et profitez de notre document — un véritable aide rédaction mémoire.

Identifiez le projet de recherche à l’avance

Le projet de recherche est ce qui va décider votre futur directeur de mémoire de vous prendre sous sa coupe.

Il doit présenter :

  • La biographie existante sur le problème que vous voulez étudier.
  • Les questions de recherche auxquelles vous souhaitez répondre.
  • Vos objectifs et les méthodes à utiliser.
  • Une ébauche de plan
  • Le corpus de votre mémoire ou les informations sur lesquelles il va se fonder.

Trouver une problématique spécifique

La problématique est ce qui va soutenir toute l’évolution du mémoire puisque c’est elle qui va motiver les étapes de votre plan. Votre mémoire sera une série d’étapes entre la définition d’une problématique, le rassemblement du matériel pour la soutenir et la constitution d’une architecture méthodologique pour lui trouver des réponses et donner de nouveaux outils de travail. Tout le plan de votre mémoire et son développement en dépend.

Une bonne problématique doit être d’abord originale. Elle ne doit pas être une question trop large, ni trop restreinte. Une mauvaise problématique peut mener à un hors sujet, c’est pourquoi il ne faudra pas hésiter à en parler avec votre directeur de mémoire, afin d’être sûr que votre choix est pertinent. Ensuite, de cette problématique va émerger le sujet de votre mémoire.

Trouver un sujet

Choisir un sujet pour votre mémoire est bien sûr la chose la plus importante. Il faut que ce sujet de mémoire soit pertinent, faisable et, un aspect essentiel pour votre motivation : qu’il vous intéresse !

Un sujet de mémoire doit donc remplir plusieurs critères :

– Il doit vous intéresser.

– Il doit confirmer ou infirmer des hypothèses à travers une vraie recherche.

– Il doit pouvoir vous être utile personnellement et si possible vous ouvrir des opportunités professionnelles.

Il faut bien sûr éviter de choisir un sujet qui a déjà été traité, c’est pourquoi une vérification s’impose ! Comme il vaut mieux éviter les sujets sensibles ou les sujets pour lesquels il vous sera difficile de collecter des données réelles.

Quelques astuces vous permettront de fixer votre sujet plus facilement. Par exemple utiliser une de vos compétences personnelles dans un domaine différent et la croiser avec un sujet plus académique, cela vous permettra d’aborder un sujet avec une approche originale. En tout cas trouver un sujet en lien avec vos connaissances, vos préoccupations ou vos intérêts sera un gage de réussite.

Enfin, il est aussi important de limiter votre corpus ou l’espace géographique ou historique de votre mémoire. Un corpus trop grand offre un risque de travail inefficace car trop diversifié, voire même épuisant et limitant vos chances de réussite ! Limiter son corpus est une règle d’or qui vous fera vous appuyer sur les données essentielles et pertinentes.

Choisir un superviseur pour votre mémoire

Quelles sont les choses à surveiller lors du choix d’un superviseur, votre directeur de mémoire ?

Le directeur de votre mémoire est une personne importante puisqu’elle va jouer un grand rôle dans votre progression, votre accompagnement et le conseil à vous apporter. La chose la plus importante est qu’elle soit spécialisée dans le domaine que vous allez choisir. Si votre recherche entre dans la cible de son domaine de recherche, c’est évident qu’elle vous accompagnera mieux que si votre domaine est dans les marges de ses préoccupations. Un autre facteur important est qu’elle se montre disponible. Un professeur trop sollicité ne sera peut-être pas le plus à même de vous accompagner efficacement. C’est donc avec attention et prudence que vous devrez choisir votre directeur de mémoire.

Un directeur de mémoire ne fera pas le travail à votre place, mais il saura vous faire des retours utiles sur votre travail et vous conseiller. Cette interaction est nécessaire et utile, elle agit sur votre motivation et vous évite de vous perdre dans de mauvaises directions.

Faites des recherches sur votre sujet

Il est indispensable que vous consultiez un maximum de documents ou d’autres recherches qui ont été menées par d’autres sur des sujets proches du vôtre. Elle rendra votre analyse plus pertinente et la fera paraître plus élaborée, plus maîtrisée. Et cela vous évitera de clamer des découvertes que d’autres ont faites avant vous !

Cela dit, il faut savoir gérer la quantité d’information. C’est pourquoi souligner ou annoter vos ressources, ou faire des fiches de lecture, vous permettra de retrouver, lorsque vous en aurez besoin, la citation opportune pour enrichir votre énoncé.

Élaborer le plan de mémoire

Après le choix de votre problématique, après la période où vous aurez rassemblé les travaux théoriques qui vont soutenir votre projet et les ressources concrètes que vous avez expérimentées ou collectées (données que vous avez rassemblées après un stage, des travaux de laboratoire ou des entretiens), vous devrez aboutir à un plan.

Le plan est indispensable, c’est le soubassement de votre travail. Car le plan est l’application d’une méthodologie. Vous partez d’une problématique, que vous devez résoudre avec méthode. Eh bien votre plan doit permettre, partie après partie, de vérifier cette hypothèse en structurant une argumentation méthodique.

Le plan doit être l’architecture de ce qui doit permettre de passer d’une hypothèse vers des solutions pour résoudre une problématique, tout cela en interrogeant le réel et en respectant une discipline de travail.

Une fois votre plan réalisé, votre travail d’écriture deviendra plus clair, plus balisé et donc plus sécurisant.

Consultez votre superviseur

Votre superviseur, ou directeur de mémoire, sera certainement une personne très occupée avec qui vous devrez prendre rendez-vous pour des moments rares mais indispensables de consultation.

C’est pourquoi vous devrez préparer ces entretiens de façon à avoir un maximum de réponses aux questions que vous vous posez. Et de façon que cet entretien réponde au maximum à vos interrogations et vos besoins.

Il faudra donc faire une liste des questions que vous désirez poser, et cela dans un ordre pertinent, afin d’éviter des redites qui pourraient rendre laborieux et désagréable cet entretien.

Le point de départ de votre mémoire

L’introduction est souvent la dernière chose que l’on écrit, ou juste avant d’écrire la conclusion ! Car elle doit présenter votre problématique, votre parcours, les différentes parties et la progression logique de votre travail. Tout ce que vous saurez parfaitement lorsque vous aurez écrit les parties principales de votre mémoire ! Gardez-là pour la fin, on ne l’appréciera que mieux !

Rédiger le développement

C’est là que commence la peur de la page blanche ! Vous avez constitué un plan alors commencez par le premier paragraphe et lancez-vous ! Il est possible que des choses changent en cours d’écriture, ce n’est pas grave, vous pourrez ajuster ensuite. L’écriture va vous soutenir et vous inspirer. Alors oubliez vos peurs et lancez-vous !

Formuler une conclusion pertinente

La conclusion du mémoire est la dernière étape de votre travail mais pas la moindre ! Elle est une synthèse très importante, la véritable charnière entre votre mémoire et la soutenance ! C’est la dernière impression que vous laisserez à votre examinateur et la première impression que vous laisserez aux membres du jury ! Il s’agit d’aller à l’essentiel et de faire le lien entre votre recherche et son utilité dans l’ensemble de votre domaine d’étude, et même dans le monde professionnel !

La forme de votre mémoire

La mise en page:

1. La couverture:

Vous devez suivre à la lettre les consignes de présentation de votre mémoire qui peuvent varier d’une disciple à une autre. La couverture est le moyen d’identifier immédiatement votre travail, son auteur, son département et son directeur de mémoire. Illustrer votre couverture aidera à donner envie de le lire.

2. La page de garde:

Présente les informations principales pour identifier le sujet de votre mémoire.

3. Le sommaire:

Il permettra d’avoir accès à la structure de votre mémoire. En indiquant les pages, il permet d’accéder directement aux pages désirées.

4. La préface:

Ou « préambule ». C’est une introduction personnelle qui permet de situer dans quel contexte professionnel le mémoire a été écrit.

5. Les remerciements:

Assez libres, les remerciements devront avant tout permettre de remercier toutes les personnes qui ont apporté une contribution à la réalisation du mémoire ou au stage ou travaux de laboratoire qui ont participé aux recherches. On y remercie aussi son directeur de mémoire…

6. Le résumé:

Appelé également « sommaire scientifique », le résumé de mémoire est une composante importante du mémoire. Il donne au lecteur un aperçu du contenu du mémoire plus développé que le sommaire en mettant en relief les grandes lignes et la pertinence de la problématique.

7. La bibliographie:

Une pièce fondamentale pour votre futur jury. Il montre le travail de recherche méthodique que vous avez mené pour situer votre travail, pour l’inscrire dans un contexte scientifique. Il fait état de votre culture globale dans votre domaine d’étude, autour de la thématique que vous avez choisie et même de votre culture générale. Il doit lister tous les ouvrages contenant les citations que vous avez données.

8. Les annexes:

C’est la somme des documents non diffusés ailleurs que votre travail a évoqué ou sur lequel il a fondé son argumentation. Exemple : des résultats d’enquêtes ou d’expériences de laboratoire.

Erreurs les plus courantes lors de l’écriture de mémoires

La première erreur sera de ne pas suivre les consignes liées à la présentation d’un mémoire dans votre université ou votre grande école.

Votre mémoire doit être cohérent et on ne doit pas sentir de flottement dans votre raisonnement.

Votre travail doit être limité dans son corpus, vouloir trop dire, trop mettre ou couvrir un champ trop grand vous conduira à une perte d’efficacité.

Enfin, la cohérence de votre travail concerne aussi la qualité de votre énoncé : mal relire votre mémoire, tant pour l’orthographe que pour la correction des phrases risque d’attirer l’hostilité de votre jury.

La soutenance d’un mémoire

Soutenir un mémoire est un exercice de synthèse et aussi un exercice de séduction de votre jury.

Il est donc important de mettre en valeur les points forts de votre recherche, et surtout son utilité dans le monde de la recherche ou dans les solutions qu’il peut apporter dans son domaine professionnel.

Évitez l’ennui et sachez susciter l’intérêt des personnes présentes en alliant méthodologie et originalité.

Plan de mémoire sous la forme d’un diagramme de Gantt

Le diagramme de Gantt, couramment utilisé en gestion de projet, peut être une aide efficace pour vous permettre d’évoluer dans votre travail de mémoire et de gérer le temps de votre recherche. Dans la colonne de gauche du diagramme, vous pourrez lister les tâches que vous aurez à réaliser, tandis que la ligne d’en-tête représentera la durée de votre travail de recherche jusqu’au dépôt de votre mémoire. Chaque tâche sera matérialisée par une barre horizontale, dont la position et la longueur représentent la date de début, la durée et la date de fin. Vous pourrez donc en un seul coup d’œil visualiser :

  • Les différentes tâches à envisager
  • La date de début et la date de fin de chaque tâche
  • La durée escomptée de chaque tâche
  • Le chevauchement éventuel des tâches, et la durée de ce chevauchement
  • La date de début et la date de fin du projet dans son ensemble.

Le calendrier ci-dessous est indicatif. Il doit être ajusté selon votre sujet et votre emploi du temps.

30 mars 2022
Rédacteur Nicolas Lapin

Nicolas Lapin

Responsable du pôle rédactionnel
En tant que responsable de la qualité des contenus, je veille à ce que les travaux rédigés soient conformes à vos attentes et recommandations. Ma mission consiste également à assurer que les rédacteurs disposent du savoir-faire et des formations adaptés pour pouvoir proposer l’accompagnement nécessaire pour votre réussite dans vos études.