logo
à votre service depuis 2010
Commander

Comment faire une introduction de mémoire ?

Nicolas Lapin

Jun 16, 2020

Comment faire introduction de mémoire

Comment faire une introduction de mémoire ?

Comment faire introduction de mémoire

Lorsqu’on soumet un mémoire à un jury, on aimerait qu’il soit lu jusqu’à la fin. L’un des éléments qui donnent envie de terminer la lecture d’un mémoire est l’introduction. Il faut donc lui accorder la plus grande attention. De ce fait, comment bien rédiger l’introduction de son mémoire ? Rédaction-Mémoire explique tout et vous aide dans ce processus.

Que faut-il dans une introduction de mémoire ?

Se perdre dans l’élaboration de l’introduction d’un mémoire ou mal le faire produira une distraction et l’inattention de la part des lecteurs. En effet, c’est la première partie et la plus importante de votre mémoire. Elle doit être de deux pages au maximum et doit renseigner le lecteur sur la structure globale de votre étude.

Il est alors primordial d’avoir une approche parfaite et une importante concentration pour réaliser cette action avec succès. Son but est d’annoncer le thème, l’interroger, donner un bref, une valeur et une touche particulière à l’ensemble du travail. Ceci recommande la maîtrise et la compréhension du sujet par l’apprenant, qui doit bien structurer sa réflexion par un plan.

Une bonne introduction doit faire la propagande de votre mémoire. Aussi, elle doit avoir une part mystérieuse à travers sa problématique, afin d’amener le lecteur à parcourir entièrement votre œuvre. Elle se divise en trois parties obligatoirement faites selon les règles de l’art, pour un bon résultat :

4 questions à se poser lors de la rédaction d’une introduction

Pour un mémoire, l’introduction est une étape importante à braver. Comme toute séance de travail, il y a des objectifs spécifiques à atteindre. Pour cela, on se doit de faire le listing d’un questionnaire que répondra l’extrémité de notre tâche. Ces interrogations ont pour but de cadrer notre étude vers une aspiration bien définie. Dans le cas échéant (rédaction d’une introduction de mémoire), vous pouvez répondre aux controverses suivantes :

  • Sur quel sujet ferez-vous des recherches ?
  • Avez-vous une attirance particulière pour ce sujet ?
  • Quelle sera la portée de vos recherches ?
  • Avez-vous limité vos recherches ?

Répondre à ces questions constitue une partie importante de notre exercice. Voyons quel sera l’impact de chacune d’elle dans la réalisation de notre projet.

Sujet de votre recherche

L’étudiant est libre d’aller vers le sujet qui lui convient. Mais il doit savoir que ce choix aura un impact très profond sur son travail. Tant à l’introduction, au développement qu’à la conclusion. Voici quelques méthodes qui vous aideront à passer ce cap avec succès :

  • La consigne : très souvent donnée, elle doit faire partie de votre sujet.
  • Il faut beaucoup lire afin d’avoir un esprit ouvert.
  • Associez votre spécialité principale à une autre dite secondaire, afin d’avoir un sujet spécial.
  • Faire beaucoup de recherches, tant sur les réseaux que les anciens mémoires vous ouvrira l’esprit.
  • Délimitez le sujet afin d’être focalisé vers un objectif précis.

Raison du choix du sujet

Demandez-vous toujours qu’est-ce qui vous motive dans le choix du sujet ? Répondre à cette problématique vous garantira de bonnes recherches et l’envie folle de rédiger votre mémoire. Vous ferez une bonne introduction, et serez en contact quotidien avec le sujet choisi. Alors, les relations entre votre sujet et vous doivent être les suivantes :

  • Il doit s’avérer utile.
  • Le thème se doit d’être faisable.
  • Le sujet doit vous intéresser, vous passionner, et vous devez y trouver un intérêt personnel.
  • Le lien direct entre le thème et les enseignements reçus pendant votre formation est de rigueur.

L’étendue de votre recherche

Ce volet consiste à noter tout ce qui peut vous être utile à la rédaction de votre introduction. Dénichez les mots-clés de votre sujet et définissez-les. Interrogez-vous afin de dégager une problématique sur laquelle sera centrée toute votre étude. Faites un plan qui renseignera sur les grandes parties de votre devoir. Évitez de recopier le sujet lorsqu’on ressort le problème visé par le sujet.

Limites de recherche

Il est éminent de limiter ses recherches au niveau de l’introduction en étant bref et précis. Contentez-vous de l’essentiel et n’expliquez pas ce qui sera fait plus tard dans les autres parties. Dans la suite du blog, nous vous en dirons plus sur les parties essentielles d’une introduction ; Et de façon approfondie, vous saurez appréhender le nécessaire pour une introduction parfaite.

Eléments essentiels pour l’introduction de votre mémoire

Le sujet étant choisi, il faut se préparer à rédiger l’introduction. Pour ce faire, plusieurs paramètres entrent en jeu. Le respect ordonné de ces directives donnera une bonne structure à votre chapitre, vous apportant ainsi une logique irréprochable. Ces recommandations sont ordonnées comme suit :

  • Subtilité du thème ;
  • Teneur du sujet ;
  • Lacunes de la recherche ;
  • Les aspirations de la tâche ;
  • Base théorique et méthodologique du sujet de thèse ;
  • Bordures ;
  • Structure.

En tenant impérativement compte de ces sept ingrédients dans l’introduction de votre thème, vous répondrez aux questions posées plus haut. Que signifient toutes ces instructions ? Voyez plus bas des explications détaillées.

L’accroche du sujet et annonce du plan

C’est la phase première qui compose l’introduction de votre mémoire. Elle doit enflammer la curiosité du lecteur, histoire d’accroître son désir de lire votre ouvrage. Il peut être élaboré de plusieurs manières. Vous pourrez :

  • Aborder les chiffres résultant d’une étude épidémiologique se référant au sujet ;
  • Raconter le bref d’une histoire ;
  • Faire part d’un événement marquant et important ayant un impact sur le sujet ;
  • Dégager un fait vécu personnellement lors d’un stage ;
  • Énoncer une citation d’auteur ou un extrait d’entretien.

Ceci fait, passez sans détour à l’annonce du sujet. Découvrez comment faire un bon plan. La technique de la pyramide inversée pourrait être d’une grande aide. Cette méthode consiste à fournir au lecteur toutes les informations dont il a besoin à l’introduction. Libre décision à lui de lire la suite du sujet s’il veut plus de détails. C’est une technique qui est connue par son soutien à la réussite d’une bonne introduction.

Le contexte de la recherche

Il intervient dans le processus de la rédaction. Et a pour objet de situer l’idée principale et la pensée qu’on veut étudier. Contexte dérive du mot latin contextus (qui signifie assemblage). Il vise donc à rassembler les informations autour du sujet, comme les faits justifiants le choix du thème. C’est une phase capitale qui permet d’aller aisément du général au particulier.

Problématique du sujet

La problématique est incontournable dans une introduction, car c’est sur elle que reposent toutes vos recherches. Elle est également le justificatif direct de l’énoncé futur de votre plan de travail.

C’est la résultante d’une série de questions pertinentes et naturelles en lien avec votre thème de mémoire. Pour ressortir la question propice, énumérez le maximum de questions qui vous traversent et épinglez celle qui sera bien argumentée. Pour ce faire, laissez-vous guider par la méthode suivante :

  • Quel est le problème ? Ses origines ?
  • Quels faits et théories concernent ce problème ? S’il en existe, quelles résolutions ont déjà été prises ? Quelles ont été les bonnes ? Les mauvaises ? Pourquoi ?
  • Qu’allez-vous résoudre comme problème ?
  • Quel sera l’apport de vos solutions envers votre cible ?

Une excellente problématique tient compte du fond et de la forme. Vous devez l’évaluer et vous rassurez qu’elle répond aux caractéristiques suivantes :

  • Claire, concise, compréhensible et à courtes phrases.
  • Départ du général au particulier
  • Se base sur les faits réels, concrets ou des théories résultant des sources scientifiques.
  • Parfaite cohésion avec le sujet
  • Originale et unique

Objectif de votre travail

A l’aide de la problématique, il vous permettra de dire pourquoi vous faites ces recherches. Voulez-vous obtenir, démontrer, découvrir des connaissances ? Rechercher les causes d’un échec quelconque ou autre chose ? Sans vous rappeler la problématique, il vous renvoie vers des objectifs secondaires dans votre mémoire.

Base théorique

Le volet théorique consiste à reproduire les idées existantes, notions et conjectures issues des faits démontrés et relationnels au sujet. Il permet de développer le contexte en répondant théoriquement aux questions.

Inspirez-vous des données (statistiques, terminologique, scientifique, etc.), en lien avec votre sujet pour prouver la fiabilité de vos idées. Ainsi, votre introduction sera plus solide et donnera plus d’attention à votre lecteur.

Restrictions

Il s’agit de ressortir les parties en contact direct avec votre sujet parmi tant d’autres. Ne laissez pas diverger vos pensées. Dans les moteurs de recherche, les résultats sont très souvent divergents. Soyez objectif et centré sur votre vision afin d’apporter plus de précisions à votre exercice.

Structure

Cette partie constitue la dernière partie de l’introduction, ainsi, la ressortie du plan de travail. C’est naturellement ici qu’on ressort toutes les parties du développement et leur ordre chronologique.

La nécessité d’utiliser les connecteurs adaptés pour énumérer le rang de chaque partie s’impose. « En premier lieu », « en second lieu », « en dernier lieu », en sont quelques-uns. Avec les connecteurs ci-dessus, on comprend que le corps du devoir aura trois parties bien structurées.

Comment s’inspirer pour écrire une introduction

L’inspiration est de rigueur, afin d’être cohérente, fluide et d’avoir une structure parfaite de l’introduction. En respectant dans l’ordre les instructions énumérées ci-dessus, vous parviendrez aux idées parfaites et votre introduction va s’écrire toute seule.

Référez-vous aux anciens sujets de mémoire visant le même objectif, aux recherches web, mais sans négliger vos connaissances personnelles. Le choix du sujet est la partie la plus importante à prendre en compte ; il est clair que, bien choisir le sujet vous procurera plus d’inspiration. C’est pourquoi vous devez opter pour un thème qui répond aux exigences suivantes :

  • Il doit être traitable avec évidence ;
  • La nécessité que le sujet vous intéresse ;
  • Les connaissances acquises pendant votre formation doivent vous être utile pour répondre à sa problématique ;
  • Le sujet doit avoir un impact positif sur vos aspirations futures.

Une fois le sujet choisis, définir tous ses termes et le reformuler en vos propres mots vous permettra de mieux l’appréhender ; ainsi, vous ouvrira l’esprit aux recherches, conduisant ainsi donc vers une bonne rédaction d’introduction.

FAQ

Par quoi dois-je commencer pour rédiger une introduction écrite ?

Le début de votre introduction portera toujours sur l’entrée de jeu. Il est important de savoir qu’il ne s’agit pas uniquement de ça. La première phrase de l’introduction doit également renseigner brièvement et clairement sur la pensée à traiter.

Comment présenter la problématique dans l’introduction ?

La problématique se présente très souvent sous forme d’une question pouvant débuter par « comment », « en quoi » etc. Elle doit poser un problème autour duquel se situe l’intégralité du mémoire.

Quel est le principal secret pour rédiger une bonne introduction ?

Bien que vous fassiez l’introduction en premier lieu de votre mémoire, le faire à la fin vous facilitera la tâche. Tout étant structuré et posé dans l’esprit, vous trouverez aisément les termes pour faire la problématique et le plan.

De quoi faut-il tenir compte lors de la rédaction de l’introduction de mémoire?

Que ce soit en histoire, droit, géographie, philosophie ou autres ; dans la rédaction de l’introduction, la conclusion etc. prenez en compte le respect de la ponctuation. Mal ponctué un texte renverse entièrement son sens. Cela pourra troubler le lecteur ou le correcteur et ils ne prendront pas votre rendu aux sérieux.

19 août 2022
Rédacteur Nicolas Lapin

Nicolas Lapin

Responsable du pôle rédactionnel
En tant que responsable de la qualité des contenus, je veille à ce que les travaux rédigés soient conformes à vos attentes et recommandations. Ma mission consiste également à assurer que les rédacteurs disposent du savoir-faire et des formations adaptés pour pouvoir proposer l’accompagnement nécessaire pour votre réussite dans vos études.